Partagez|

Where The Devil Don't Go - Torrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Force de l'esprit
† Qui je suis :

† Morsures : 192

† Date d'inscription : 09/08/2017


MessageSujet: Where The Devil Don't Go - Torrance Sam 16 Sep - 23:04
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

"Faut que tu l'aides, ma petite. Ce n'est pas en l'ignorant qu'il partira."

"Dois-je te prouver encore une fois combien je peux être obstinée?"

"Oh je sais, c'est un mauvais trait de famille mais tu devrais juste le regarder avant de lui refuser ne serait-ce qu'un peu d'écoute."

"Ma journée est terminée, il attendra de me voir demain au bureau. J'ai pas le droit à un peu de rep...Oh putain!"

Rares sont les fois où mes lèvres laissent échapper des jurons. Mes parents étaient strictes aussi sur le langage que nous utilisions et malgré de multiples tentatives lors de mes années en tant que flic d'avoir un langage plus fleuri, il m'est plutôt difficile d'être grossière. Pourtant, l'être décharné devant ma porte d'entrée vient de me surprendre. Et je ne pèse aucunement mes mots. C'est un des esprits les plus ignobles que j'ai pu rencontrer lors de ma petite existence. Il est rare que les fantômes prennent la forme qu'ils ont eu à leur mort. Seules celles liées à quelques mauvais rituels ou des personnes incapables de se faire à leurs décès leurs donnent ces formes déplaisantes. Avouez que vous aussi avez eu un haut le cœur en le voyant! Outre son absence complète de peau, une fente béante au niveau de son ventre indique que plus aucunes viscères ne s'y trouvent. Son oeil droit, son oreille droite ainsi que l'index, oui de sa main droite, manquent aussi à l'appel. Il n'y a pas besoin d'avoir un esprit de flic pour comprendre que son trépas n'est aucunement accidentel. Oui, cela arrive que les esprits pensent que leurs morts soient dues à une conspiration alors qu'ils auraient mieux fait de regarder la route avant de traverser. Mais mon invité va sûrement me demander d'enquêter sur une affaire plus sombre qu'un automobiliste ne sachant pas où est la pédale de frein.

"Je ne voulais pas vous ennuyer Madame Pyo mais il est important que vous sachiez ce qui se trame maintenant. Vous devez arrêter ça."

"Dites nous, mon enfant."

Je lance un regard noir à cette vieille qui sait pertinemment que je hais quand elle se mêle de mes affaires. Inutile de lui demander de partir, elle se considère ici comme chez elle. Je fais alors signe à l'esprit de me suivre dans le hall d'immeuble. Mamy n'y viendra pas, persuadée que la voisine arrive à la voir malgré sa cécité. Une idiotie de vieille asiatique encore. Réflexe peut-être stupide mais je prend quand même mon flingue, un geste qui rassure toujours un policier même quand il ne fait que de la paperasse. Oui, je sais que ça me sera inutile contre un fantôme mais théoriquement, il ne peut me faire du mal non?

"Alors?"

"Vous devez les arrêter. Ils sont dans le bayou, suivez-moi."

"Qui? Que je sache combien d'hommes j'envoie sur place. On ne fait pas une descente de police sans un minimum d'organisation."

"Nous n'avons pas le temps."

"Je ne pourrais rien faire seule alors plus vite vous me répondrez, plus vite je serais sur place."

"Je suis sincèrement désolé..."

La sensation est déplaisante. Il est évident que je n'ai jamais été possédée avant ce soir et ressentir mes membres se mouvoir contre mon gré est des plus agaçants. J'ai encore la chance de posséder mon esprit et en parlant de ça, je n'ai encore jamais rencontré de fantôme capable de pénétrer mon être...Un plus puissant que les autres? Je réfléchi à la question tout en pestant contre mon invité non désiré qui semble me conduire jusqu'à la voiture. Bon, je me rassures, le fantôme sait piloter même s'il semble apprécier les pointes de vitesse. Et me voilà heureuse que l'heure soit aussi avancée puisque nous rencontrons peu de monde sur la route et ce jusqu'au bayou. Nous, si je puis le dire ainsi, nous garons sur le bas côté avant qu'il ne me laisse reprendre totalement possession de mon être. Et je continue de pester contre lui tandis que j'allume mon téléphone pour appeler cette fois du renfort. Pas de réseau...Evidemment! On dirait presque ce scénario voulu afin de me créer encore plus d'ennui.

"Je vais rentrée."

"J'aimerais ne pas avoir à vous possédez à nouveau mais puisque vous ne voulez pas m'écouter..."

"Non, c'est bon. Je peux bien jeter un coup d'oeil mais je ne peux rien faire d'autre."

"Vous avez déjà pratiqué un exorcisme. Vous pourriez repousser ce qui arrive."

Hein? Comment il sait ça? Et de quoi il me parle? Je n'étais pas seule pour cette affaire et le fantôme était ou est le pire abruti que je n'ai jamais rencontré. Même Torrance n'est pas aussi idiot, pour vous dire...Je suis donc l'esprit qui me guide à travers le bayou tout en m'avertissant d'où mettre les pieds. Effectivement, il serait laid que je finisse dans le ventre d'un alligator même si je pari que ça ferait plaisir à certain. L'atmosphère se fait de plus en plus pesante, assez pour que je sorte mon revolver. Des lueurs filtres entre les arbres tandis qu'une odeur vient m'enivrer. C'est étrange, je n'aurais pas songé que des macchabée puissent sentir ainsi et voilà ma curiosité, assez morbide je vous l'admet, réellement titillée. Je viens donc me cacher derrière un arbre et un tas de broussaille un peu en retrait pour observer ce qu'il se trame. Un rite, évidemment mais je n'y connais pas assez en surnaturel ou en magie pour l'identifier. D'ailleurs, je n'ai guère le temps d'y réfléchir. Les diverses formes s'élevant dans le cercle rituel me semblent étrangement familière. Et je dépose mon arme et mon portable sur le sol pour venir lentement voir de plus près ces ombres qui ressemblent étonnement aux membres de ma famille. Inutile de les effrayer avec une sonnerie de téléphone ou mon arme s'ils sont simplement en train de profiter d'un peu d'air frais.
Made by Neon Demon



I lied to you,I never cried for you,I swear that I tried to,But I had better things to do,Now you're on the road with your painful load,And the words I spoke
left your big heart broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sous L'Emprise de la Lune
† Qui je suis :

† Localisation : New Orléans

† Morsures : 53

† Date d'inscription : 20/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Dim 17 Sep - 10:13
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Si on peut dire que la dernière pleine lune ne m'a pas été profitable? Mon poignet brisé en est la preuve par dix. D'un autre coté, depuis trois ans que je suis en ville, j'ai pu m'offrir un premier contact avec les loups des environs. Et franchement, j'ai connu pire. Bien que je n'ai pas en affaire à la meute en entier, et peut-être que j'ai croisé la plus sympa du groupe, allez savoir. Bref, malgré mon poignet dans l'attelle, il faut que j'aille étudier ça de plus près. Après tout, la pleine lune est derrière nous, donc je ne devrais avoir affaire qu'à des loups non transformés, et donc sans crocs ni griffes. Les poings, je peux gérer. On survit pas à New York sinon.

Bref, je prend quand même la précaution de prendre mon flingue avec moi, ainsi qu'un couteau en argent, cadeau de mon frère, même si je n'ai pas eu le cœur à lui parler de l'inutilité de l'argent contre nous, trempé dans l'aconit tue-loup (ça c'est utile), planqué dans la poche intérieure de ma veste, là où je ne risque pas de toucher la lame par erreur.

La porte de chez moi fermée à clef, je prends la moto (conduire la voiture avec une main gauche en vrac, pas l'idéal) pour rejoindre la frontière du bayou, avant de poursuivre à pied, jusqu'à la frontière du territoire des loups, que je longe d'abord prudemment, laissant à mon flair le soin d'analyser les odeurs trainant dans l'air afin de déterminer la proximité ou non de menaces éventuelles. Et c'est là que je la sens, cette odeur que je connait mais qui n'a rien à faire ici. Qu'est-ce que la médium est venue se perdre dans le bayou, franchement? Si elle voulait mourir, y a des façons plus rapides et surement moins douloureuses... ah, et elle aurait du s'y mettre avant hier, les loups étaient de sortie.

Je soupire avant de me décider à franchir la frontière invisible mais pourtant incroyablement tangible de ce territoire qui m'est inconnu au delà de ce que mon regard peut en voir depuis l'extérieur, me guidant de mon odorat et de mes sens (et également de ma vue, les pièges à loup, j'ai donné pour la semaine) pour rejoindre l'endroit où j'ai localisé ma collègue. Localisation qui me demande davantage de concentration comme son odeur se trouve masquée par celle, plus puissante, de chair en décomposition. Mais qu'est-ce qu'elle est venue se foutre là sérieux?

Je la trouve enfin, avançant sciemment vers le charnier, sans que l'idée de sortir son arme ne semble l'avoir effleuré. Personnellement,  je sors la mienne et la braque vers je ne sais quoi avant de me rapprocher de Pyo, arrivant dans son dos avant de poser une main sur son bras.

"Tu joues à quoi là exactement?"
Made by Neon Demon



When I think about the things we see on a daily basis,
all the bad, I'm still amazed at all the good.


ft Dan - ft Cass
2/2 non dispo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Force de l'esprit
† Qui je suis :

† Morsures : 192

† Date d'inscription : 09/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Dim 17 Sep - 22:05
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Pourquoi m'inquiéter qu'ils soient tous ici? N'ont-ils pas le droit de prendre un peu l'air frais eux qui travaillent tant? D'ailleurs les voilà enfin à comprendre qu'un peu de temps en famille aide à respirer. Ils me paraissent étranges, loin de leurs immenses maisons ou appartement et à discuter le sourire aux lèvres comme s'ils parlaient de sujets anodins. Point de politique ou de droit je suppose et j'aimerais savoir ce qu'ils peuvent bien se raconter autour de ce feu si chaleureux. Je suis des leurs et je voudrais en faire partie, je n'ai peut-être pas leur sang mais n'ai-je pas partager leurs mœurs et leurs repas? Ils m'ont l'air d'ailleurs tous si heureux que je doute être rejetée si je viens partager ce repas avec eux. J'ignore quels sont les mets qui sentent aussi bons mais leurs parfums sont enivrants. Je me délaisse donc de tout ce qui pourrait effrayer ma charmante famille pour les rejoindre doucement, je ne voudrais pas arriver trop brutalement. Ou suis-je en train de ressentir une certaine peur, appréhension à les retrouver? Ils ne me veulent aucun mal, ils ne m'en ont jamais fait délibérément.

Je sens une main se poser sur mon épaule et je sursaute brusquement. Aucun bruit de pas ne m'avait alerté jusqu'à maintenant, j'en avais oublié le monde extérieur. Je suis surprise de voir Torrance me parler. Ma famille l'aurait invité à leur soirée? C'est une mauvaise blague? Non, quelque chose ne va pas. Personne ne le connait assez pour vouloir le faire venir à un repas. Je pose sur lui un regard interrogateur qui vient aussi tenter de voir l'expression de l'esprit qui m'a amené ici.Difficile de lire les traits d'un visage sans peau mais ses yeux brillent d'inquiétude. Et, tournant à présent le dos à ma famille, je sens une angoisse envahir mon être. J'attrape le bras du lycan, le serrant peut être plus fort que prévu.

"Ne me lâche pas, quoi que je puisse faire. Quelque chose ne va pas."

Si je lui fais confiance? Il faut bien! Mais, et je suppose que le flic ne l'ignore pas, je sais que malgré nos différents, il ne m'abandonnera pas à mon triste sort. Je l'aiderais aussi s'il le faut. Je le déteste, sa présence est souvent insupportable mais jamais je n'ai espéré sa mort. Et si je l'ai parfois aidé à se sortir de mauvais pas lorsque nous travaillons ensemble, il en a déjà été de même pour lui. Je retourne alors mon attention sur le doux spectacle pour voir mes parents m'offrirent leurs plus beaux sourires. Je sens alors mes pieds se mouvoir pour les rejoindre. Sauf qu'un résistance m'en empêche et je peste contre celui qui vient encore m'ennuyer même pendant mes soirées de repos.

"Toujours à m'agacer! Tu es pire que le Diable, Torrance Hale."

"Bouchez vous le nez !"

"Hein? Pourquoi ferais-je ça? Je veux juste discuter avec eux...Ciel vous êtes vous tous ligués contre moi pour m'empêcher de me détendre?"

"FAITES CE QUE JE VOUS ORDONNE!"

"Les excès d'autorités ne prennent pas avec moi!"

Et je commence sincèrement à sentir la colère poindre en moi lorsque je sens à nouveau cette drôle de sensation m'envahir. Comme des grésillements accompagnés de cette ignoble sensation de ne plus contrôler mes mains. Je sens alors mes doigts pincer mon nez et il ne faut pas plus de quelques secondes pour qu'une autre vision s'offre à moi. Je recule en arrière à nouveau. Ce n'est plus un feu de camp qui réchauffe les promeneurs mais un immense foyer autour desquels s'amusent des esprits, ou êtres que je suppose être des fantômes ou autres esprits décharnés, tout en finissant de vider un corps évidemment humain. Et ils rient, chantent, parlent dans un langage inconnue et à la prosodie déchirante. Mes oreilles pourraient en saigner si je reste. Je tourne alors les talons pour partir loin de ces créatures. La drôle d'énergie me quitte pour se poster à mes côtés et j'en profite pour ramasser mes affaires.

"Vous devez les arrêter."

"Je ne peux rien faire seule."

"Exorcisez les! Vous savez le faire!"

"Je n'étais pas seule, putain!"

"Alors je vais vous aider."

J'arrive, avec grande surprise, à éviter le fantôme qui fond sur moi. Il n'est guère rapide par rapport à d'autres que j'ai pu croiser mais il me semble bien plus entêté puisque le voilà à nouveau à vouloir prendre possession de ma personne. Il ne se fatiguera pas contrairement à moi mais peut-être puis-je le distancer?

"Cours!"

Je n'ai pas lâché Torrance et je l'entraine donc dans ma course effrénée. Manquerait plus que mon nouvel ami tente de trouver de l'aide chez un lycan. L'esprit semble apparemment trop borné pour avoir une once de bon sens.

"Si je suis plus bizarre que d'habitude, emmène moi quand même loin. Je te donnerais tes vacances scolaires si tu le désires."
Made by Neon Demon



I lied to you,I never cried for you,I swear that I tried to,But I had better things to do,Now you're on the road with your painful load,And the words I spoke
left your big heart broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sous L'Emprise de la Lune
† Qui je suis :

† Localisation : New Orléans

† Morsures : 53

† Date d'inscription : 20/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Mar 19 Sep - 9:28
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Pyo finit par se retourner vers moi, un lueur étrange dans le regard. De la peur? J'ignorais que ce sentiment pouvait la traverser. Je grimace quand ses doigts s'enfoncent dans mon bras, et je range mon arme à ma ceinture pour utiliser ma main droite pour déverrouiller sa prise sur moi. De toute façon, je suis un très mauvais tireur, de la main droite, alors hormis faire du bruit en tirant en l'air... J'affirme ma prise sur son propre bras et finit même par passer mon avant bras gauche autour de sa taille pour la retenir alors qu'elle compte une fois de plus aller dire bonjour aux emmerdes. Par contre, si elle continue à m'envoyer paître, il serait probable que je la laisse se démerder.

"Viens"

Je tente de l'attirer en arrière mais elle reste sur place, continuant à s'en prendre à des gens qui ne sont là que pour elle. Finalement, être un loup, c'est pas si mal. Y a pire. Mon plus gros problème est de ne pas m'attirer les foudres de la meute voisine. Le sien, ça semble quand même être aussi bien les fantômes de cette ville que les siens, et en matière de fantômes, les vampires du coin sont doués pour en fournir.

Elle finit tout de même par reprendre assez ses esprits pour ramasser ses affaires et se tourner vers moi, agrippant une fois de plus mon bras avant de m'inviter à courir à sa suite. C'est assez perturbant de courir sans savoir ce que l'on fuit, pour tout dire. Enfin, je finis par prendre la tête du duo pour revenir vers la route, suivant ma piste allé aussi surement que si elle brillait dans la nuit.

"Je retiens. Même si je savais pas que tu pouvais être plus bizarre que d'habitude."

Bref, je rejoins bientôt la route, pile à l'endroit où j'ai laissé ma moto, que j'enfourche rapidement avant de mettre le moteur en route.

"Allé monte. Et conseil d'ami, accroche toi à moi, je mord pas."

Je fais démarrer la moto, d'abord lentement pour m'assurer que je ne vais pas perdre ma passagère en route, puis plus rapidement, en direction de la ville. Au moins jusqu'à ce que je laisse le moteur ralentir presque jusqu'à l'arrêt, entouré d'une sensation de malaise que je ne connais que trop bien. Et pourtant, y a un gros problème de lune, ou plutôt de son absence. J'arrête donc la moto, laissant le moteur tourner avant d'en descendre, reculant prudemment de quelques pas.

"J'espère que tu sais piloter, je crois que..."

Que ton maudit fantôme joue avec mes nerfs. Et avec la capacité de transformation que m'offre habituellement la pleine lune et rien d'autre. L'avantage du moment? Si elle est assez maline pour démarrer cette moto, je devrais en baver pour la rattraper sur trois pattes.

Made by Neon Demon


j'ignore si c'est seulement possible xD mais bon, dans le genre rebondissement... elle doit pas s'attendre à ça xD



When I think about the things we see on a daily basis,
all the bad, I'm still amazed at all the good.


ft Dan - ft Cass
2/2 non dispo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Force de l'esprit
† Qui je suis :

† Morsures : 192

† Date d'inscription : 09/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Jeu 21 Sep - 20:35
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Ce soudain rapprochement de nos deux êtres lui aurait valu bien des remarques si nous avions été dans un autre contexte. Quoi que je doute que Torrance puisse passer un bras autour de ma taille en dehors d'un imminent danger dans lequel je voudrais foncer aveuglément. Et, même si je boitais, je m'accrocherais aux arbres plutôt que de lui demander son aide. Mais je ne suis pas assez stupide pour laisser mon orgueil parler alors que je me sais cible d'un esprit prêt à me faire mourir pour une cause à laquelle je ne peux rien. Je ne suis pas la plus puissante des médiums et je ne pourrais rien faire contre autant d'esprit. Ma personnalité est des plus vantardes mais je ne manque guère d'instinct de survie pour savoir quand arrêter de jouer aux flics imbues. M'en remettre à l'aide de Torrance ne me gêne aucunement. Je doute qu'il aille se vanter de m'avoir aidé et je le laisse donc m'attraper. J'ai remarqué qu'une de ses mains étaient blessées, handicap qui suscite un rapide intérêt. L'interrogatoire viendra plus tard, quand nous serons tous deux en lieu sûr.

Je ne relève aucunement sa remarque quand il m'affirme que je suis déjà bizarre. C'est gonflé venant de sa part...Je ne m'amuse pas à presque quarante printemps à jouer avec des figurines pendant mes heures de pause ou à claquer la porte au nez de gens respectables. Mais je ne vais pas me prendre la tête avec lui maintenant, nous aurons tous le temps de nous disputer si nous nous en sortons. Je n'attend guère son invitation à monter sur sa moto et je saute littéralement dessus, oubliant le port du casque. Pour une fois, je me pardonne une infraction et au pire, je pense pouvoir me faire sauter une amende si un malheureux policier croise notre route. Oui, c'est de l'abus de pouvoir mais je me le pardonnerai pour cette fois-ci. Je m'accroche donc à Torrance, comme demandé, tandis qu'il lance le véhicule à, je l'espère, toute allure. Et je prie fort des dieux que je ne connais aucunement pour que l'esprit finisse par nous oublier. Une peine perdu. J'avais oublié que certains savaient se téléporter et je le vois apparaître devant nous. Ma bouche n'a pas le temps de s'ouvrir pour prévenir le lycan que celui-ci rentre dans le corps éthéré et il disparaît. Et merde...Le bolide ralenti pour finir par s'arrêter. Je crois comprendre ce qu'il se passe et Torrance, loin d'être bête pour une fois, aussi. Je vais devoir le laisser derrière mais ce n'est pas ce qui me tracasse le plus. Cela fait des années que je n'ai pas conduis une moto. Pour cause, je n'ai jamais été réellement douée avec. Je suppose que je vais devoir faire des efforts...et avec un peu de chance l'adrénaline me permettra de rouler droit.

Je ne me fait pas prier pour redémarrer le deux roues. Non, cela ne me plait guère de laisser Torrance même s'il est quotidiennement ennuyant. Ce n'est pas dans mon caractère de manquer de loyauté. Toutefois, je ne pourrais rien faire contre un lycan posséder par une vermine sauf lui tirer dessus ou attendre de me faire hanter à mon tour. Alors je fonce, priant à nouveau des divinités issues d'anciens temps pour trouver une solution. Je vais finir Wicca à se rythme et mes parents, excellents chrétiens me renieraient pour de bon cette fois. Oui, il y'a déjà eu des précédents mais pourquoi suis-je en train de penser inutilement? Concentre toi sur la route et soit maligne, Cassandra! L'image d'un sorcier habitant près des bayous me vient alors à l'esprit. L'homme nous a de nombreuses fois aidé lorsque nous enquêtions sur des affaires surnaturelles. Un adepte du vaudou évidemment, vu le coin...

Je tourne avec difficulté pour prendre une route bien plus petite et boueuse. Il faudra que je finisse le reste à pied. Le bonhomme aime la discrétion ce qui est d'un étonnant quand on connait son caractère exubérant. Quand je ne peux donc plus rouler, je laisse la moto et cours aussi vite que possible vers cette maison dans laquelle j'entre sans frapper. Je pourrais être à nouveau interpellé par l'immensité de la pièce quand à l'épaisseur de la demeure vu de l'extérieure mais je ne m'en soucie guère. Je cherche du regard mon allié. Il est là, assis dans son fauteuil à bascule à boire un rhum dans lequel infuse un piment et fumer toujours cette affreuse pipe en bois. Un côté assez vulgaire qui dénote avec le charme qu'il dégage. Il me sourit, ne s'offusquant guère de mon arrivée et j'ai cette étrange impression qu'il sait pourquoi je suis là.

Made by Neon Demon



I lied to you,I never cried for you,I swear that I tried to,But I had better things to do,Now you're on the road with your painful load,And the words I spoke
left your big heart broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sous L'Emprise de la Lune
† Qui je suis :

† Localisation : New Orléans

† Morsures : 53

† Date d'inscription : 20/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Sam 23 Sep - 23:53
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

D'ordinaire, lors de la pleine lune, la transformation de l'homme au loup m'est si naturelle qu'il y a bien longtemps que je n'ai plus considéré cela comme une "torture", comme lors de mes toutes premières transformations, à une époque où, inconscient de ma nature, je me rebellais contre cette seconde nature qui est la mienne. Cependant, j'apprends à mes dépens qu'une transformation non désirée, et d'ailleurs, totalement forcée, est tout simplement insupportable. Ce qui a le don d'offrir quelques secondes de répit supplémentaires à Pyo alors que je reprends mon souffle, couché sur le bas coté de la route. Au passage, ça va pas aider ma m...patte à se réparer ça. Enfin, je ne suis pas assez maitre de mes actions pour y réfléchir, et je finis par me relever pour prendre la route en courant sur trois pattes, couinant chaque fois que ma patte blessée touche le sol contre ma volonté. Direction l'odeur d'essence brulée qui couvre assez l'odeur de ma collègue pour que je ne puisse pas la suivre, mais qui empeste assez pour que je puisse aisément tracer la moto.

Moto autour de laquelle je finis par trottiner alors que j'arrive à sa hauteur, haletant après cette course effrénée. Apparemment assez proche de la cible de mon hôte pour que je sente cette présence me quitter et que je puisse enfin reprendre apparence humaine. Non pas que je n'aime pas le loup, mais il me va bien à la pleine lune, et quand je n'ai pas à jouer au chat et à la souris avec un esprit frappeur. Je prend un instant pour m'asseoir à terre, adossé à la roue arrière de ma bécane, serrant dans ma main intacte mon poignet brisé qui n'a absolument, mais absolument pas aimé cette course poursuite.

Je finis cependant par rappeler Pyo et ce foutu fantôme à ma mémoire, et je sers les dents pour me relever et suivre la piste en courant, repérant sans aucun problème l'odeur de la commissaire au milieu du bayou. Et tant pis si je traverse la frontière. Si les loups du coin n'en sont pas contents, qu'ils aillent bouffer un fantôme, et s'occupent de moi ensuite, quand j'aurai tiré la médium de la galère. Ce que j'en ai à foutre? A vrai dire, je cherche encore. Je crois que j'ai fini par m'habituer à son humeur de chien, assez pour pas vouloir apprendre à faire avec l'humeur de chien de quelqu'un d'autre.

Bon, j'ignore ce que c'est que cette baraque devant laquelle sa trace est totalement effacée par assez d'odeurs fortes en tous genres pour me faire reculer, plaçant instinctivement une main devant mon nez le temps de m'adapter à la multitude d'effluves qui me parviennent toutes à la fois, mais je n'ai qu'à moitié envie de rentrer. Plutôt envie d'attendre qu'elle en ressorte, en espérant que son foutu fantôme ne l'a pas suivie à l'intérieur. Il est où cui-là?
Made by Neon Demon



When I think about the things we see on a daily basis,
all the bad, I'm still amazed at all the good.


ft Dan - ft Cass
2/2 non dispo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Force de l'esprit
† Qui je suis :

† Morsures : 192

† Date d'inscription : 09/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Ven 29 Sep - 20:54
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Comment se nomme t'il déjà? Aaron Weekly? La peur me ferait-elle perdre la mémoire? Ce n'est la première fois que je viens le voir pour m'aider dans une enquête. Pourtant, je n'arrive pas à me souvenir où ai-je bien pu le rencontrer...Ce qui me surprend, je n'ai pas mauvaise mémoire et le bonhomme, si élégant pour vivre dans une drôle de cabane à l'odeur d'encens prenante, se démarque assez par son étrangeté pour marquer un esprit. Oui, je m'ennuie de détail alors qu'un fantôme vient de posséder le corps de mon collègue mais je sais, qu'ici, je trouverai une solution ou tout du moins un allié capable de me, de nous venir en aide. Je me demande enfin comment va Torrance, je ne possède pas son odorat pour savoir s'il est train de gratter à la porte ou si l'esprit a décidé de l'abandonner en mauvais état sur le bord de la route. Réflexe du à l'inquiétude, je me retourne alors pour tenter d'ouvrir la porte d'entrée. Qui ne s'ouvre aucunement malgré mon insistance. Je m'en moque de me ridiculiser, ne faudrait-il pas mettre en sûreté le lycan? Même s'il ne m'en remerciera jamais et que je l'entend déjà me grogner dessus de l'avoir mis dans une mauvaise situation. Ce à quoi je répondrais sûrement que lui seul a décidé de me traquer dans le bayou. Une dispute enfantine mais nos fiertés nous empêcheraient de nous montrer sympathiques l'un envers l'autre. Mais tout reviendrait à la normale, me rassurant.

"Ne me quittes pas si tôt, nous n'avons pas encore trinques."

Je me retrouve aussitôt assise à un fauteuil près de lui. Torrance est à ma droite. Les sorciers peuvent-être aussi puissants? Ce n'est peut-être pas un simple mage qui nous fait face. Il a une aura que pourrait avoir un esprit plus important que les autres. Mais je ne m'y connais pas assez en vaudou pour savoir qui il pourrait être. Alors, plutôt que de m'ennuyer avec des savoirs que je n'ai malheureusement pas, je préfère enfoncer mon index dans la joue du lycan pour être sûre que ce soit bien lui et non son fantôme ou encore une illusion. S'il râle, je pourrais être persuadée de ne pas me faire avoir.

"D'abord du rhum et après on discutera de l'écorché mes douceurs."

Et son nom vient me frapper, je le soupçonne fortement d'avoir entendu mes pensées et d'y répondre de manière silencieuse. Baron Lacroix, un guédé. De ceux que les chrétiens ont aimés diaboliser alors qu'ils ont toujours appréciés les compagnies humaines et les aider en échange d'un peu de tabac ou autres bricoles. Je bois donc quelques gorgées du verre qui vient d'apparaître dans mes mains, essayant d'occulter la voix du mort qui gronde de colère derrière les murs de la maison. Je focalise mon attention sur l'être vaudou dont la fumée de la pipe n'émet aucune odeur dérangeante. Il a quelque chose de plaisant dans ses traits et chacun de ses mouvements me semblent chorégraphiés. Il claque des doigts avec élégance et le silence s'installe.

"Le voilà dans l'autre monde. Nous pourrons ainsi mieux discuter. Avez-vous faim?"

Made by Neon Demon



I lied to you,I never cried for you,I swear that I tried to,But I had better things to do,Now you're on the road with your painful load,And the words I spoke
left your big heart broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sous L'Emprise de la Lune
† Qui je suis :

† Localisation : New Orléans

† Morsures : 53

† Date d'inscription : 20/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Ven 29 Sep - 22:31
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Je suis toujours en train d'hésiter à pénétrer dans cette cabane d'aspect et surtout d'odeur particulièrement repoussants quand le décor change subitement, et je me retrouve assis dans un fauteuil, dans une pièce inconnue si ce n'est l'odeur horrible que je reconnaitrais entre mille maintenant que je l'ai bien dans le nez. Ce quartier du bayou est définitivement à éviter, c'est clair, net et précis.

"Hé!"

Non mais pourquoi elle me plante son doigt dans la joue celle là? Recommence et tu gouteras à mes dents, et crois moi, j'ai pas besoin d'être transformé pour savoir mordre. Alors je chasse la mouche énervante avec ma main... la mauvaise bien sur, et le premier mouvement de mon poignet me rappelle à l'ordre en m'arrachant un gémissement imprévu. Je sers immédiatement mon poignet contre moi, tentant de calmer la douleur en me concentrant sur autre chose, genre, le type en face de nous.

"Discuter ok mais, c'est qui ce type? Et comment... non pardon, appelle moi con, j'suppose que y a de la magie dans le coup. Pourquoi on est là tiens, ça c'est une bonne question."

Pour le coup, ce n'est pas à l'inconnu que s'adresse ma question, mais à ma collègue. Elle et moi, on se tire dans les pattes à longueur de journée, mais allez pas croire, manquer se faire tuer ensemble ça crée deux ou trois liens. Du genre à se faire davantage confiance mutuellement qu'à un parfais inconnu par exemple... Et j'ai toujours aussi mal moi, il pouvais pas ramener mon attelle en me faisant courir après ma collègue l'autre abruti de fantôme par hasard?
Made by Neon Demon
[/quote]



When I think about the things we see on a daily basis,
all the bad, I'm still amazed at all the good.


ft Dan - ft Cass
2/2 non dispo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Force de l'esprit
† Qui je suis :

† Morsures : 192

† Date d'inscription : 09/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Sam 7 Oct - 20:20
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Le rhum n'est pas mauvais. C'est la seule et unique réflexion valable que j'arrive à me faire tandis que j'écoute parler ce drôle de sorcier. Les Barons font partis du folklore local et je me souviens alors des histoires racontées par Destiny les soirs d'Halloween. Fête à laquelle je ne participais que si j'avais eu d'excellents résultats à mes examens. C'est à dire la note maximale et, en fonction du professeur, de quelques points en plus. Je tente de ramener mes vieux souvenirs pour mieux comprendre notre hôte. Hôte qui m'accorde un clin d'oeil comme s'il lisait encore mes pensées. Ou alors je ne suis guère discrète dans mes observations ce qui ne m'étonnerait pas beaucoup, la situation m'échappe et malgré l'alcool qui réchauffe mon palais, je sens encore une partie de mon être tremblé sous l'émotion et tenter de me souvenir des contes m'apaisent assez stupidement. Tout comme la présence de ces deux énergumènes. Pour une des rares fois depuis que je le connais, je suis heureuse de voir Torrance à tel point que je suis prête à casser mes règles qui m'interdit tout contact physique avec autrui pour poser mon doigt sur sa joue. Et son râlement m'arrache un grand sourire. Je suis sûre qu'il m'est revenu intact s'il est encore capable de me grogner dessus.

"Me craindrais-tu tellement au point de ne pouvoir me poser ses questions directement? Je ne suis qu'un fumeur de cigare et buveur de rhum. Baron Lacroix, mon ami."

Et le voilà à lui faire une salutation théâtrale avec un chapeau haut de forme qui vient de lui arriver entre les mains. Oui, je suis silencieuse. Je n'ai pas peur de ce grand homme noir des plus élégants, je le trouve fascinant et j'ai cette drôle d'impression qu'il est inutile que je parle, j'aurais les explications que j'attend tant. Profitez bien de mon mutisme, il ne sera guère fréquent. Je me contente donc de finir mon verre d'alcool qui se remplit de lui même, à mon plus grand plaisir. J'aime les goûts sucrés et celui-ci est délicieux.

"Votre amie ainsi que vous avez été possédés par un être décharné cherchant vengeance grâce à vous. Il y'a depuis peu des créatures seulement visibles des clairvoyants qui préparent un bien mauvais coup. Mais je crains qu'un lycan et une simple médium ne pourraient rien y faire. Du moins pas ce soir....Rentrez vous reposer et je reviendrais à vous quand j'aurais fini de fignoler quelques petites bricoles."

Sa main s'élève et ses longs doigts viennent à claquer. Nous voilà à présent dans mon salon. Grand-mère n'y est plus, tant mieux, elle m'aurait entendu râler. D'ailleurs, la disparition de ma boisson m'arrache une mine agacée. Jusqu'à ce que je remarque à nouveau le poignet de Torrance. Je lui fais vaguement signe de prendre place sur le canapé ou sur une chaise avant de partir chercher un bandage dans la salle de bain et de revenir vers lui. Je pose le bout de mon doigt sur sa blessure, faisant attention à ne pas appuyer.

"Tu te laisses faire ou je t'emmène aux urgences. Tu en auras pour des heures."

Made by Neon Demon



I lied to you,I never cried for you,I swear that I tried to,But I had better things to do,Now you're on the road with your painful load,And the words I spoke
left your big heart broken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sous L'Emprise de la Lune
† Qui je suis :

† Localisation : New Orléans

† Morsures : 53

† Date d'inscription : 20/08/2017


MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance Sam 7 Oct - 21:39
Where The Devil Don't Go
Cassandra & Torrance

Le craindre? Alors là, pas du tout! Je préfère juste poser mes questions à quelqu'un que j'ai finis par réussir à comprendre, plutôt qu'à un type qui donne l'impression de ne parler qu'en énigmes et autres tours de mots incompréhensibles. Les excentriques, on en ramène bien assez au bureau pour s'éviter une migraine à tenter d'en comprendre un de plus. Et excentrique, y a pas à chercher longtemps pour deviner qu'il l'est. Y a qu'à voir sa manière de saluer totalement exagérée.
Qu'il revienne à nous, si il veut mais pas tout de suite. Et qu'il voit Pyo d'abord, ils ont l'air de parler la même langue, alors que pour ma part, je suis totalement dépassé par leurs histoires de "être décharné cherchant vengeance". Parler de "fantôme", c'est pas beaucoup plus simple desfois? Je sais que les loups-garous passent pour des crétins aux yeux des autres races, mais chacun son domaine.

Rentrer je veux bien, mais il nous a déposé où exactement? Ok, chez Pyo, à voir la facilité avec laquelle elle se trouve être chez elle ici alors que je cherche un repaire des yeux, jusqu'à ce qu'elle m'indique le canapé dans lequel m'asseoir. Je dis pas non. Ces téléportations, ça finit par me donner la gerbe, et pas qu'un peu. Je ferme donc les yeux une minute, me pinçant l'arrête du nez de deux doigts en ayant presque oublié la douleur de ma main abimée. La sensation d'une présence devant moi me fais rouvrir les yeux pour croiser le regard de ma collègue, debout face à moi, un rouleau de bandage dans une main. Je soupire avant de tendre ma main devant moi, la laissant guider mon articulation blessée alors qu'elle s'assoit à coté de moi, s'occupant de m'enrouler la main dans la bande.

"Hésite pas à serrer fort. Je préfère avoir mal quelques jours qu'être obligé de me le casser de nouveau parce qu'il se sera reformé de travers."

Je dois avouer être à moitié dans le coltard, et grincer des dents de temps en temps quand la bande vient serrer un tour de plus autour de mon poignet. Je fixe mon regard sur les mains de l'asiatique, occupées à leur travail, pour ne pas décrocher totalement. Je n'ai pas pour habitude de me plaindre de la moindre blessure, mais celle là fait mal, surtout après avoir été malmenée comme elle l'a été ce soir, et j'avoue honnêtement que je ne refuserais pas de quoi m'anesthésier pour la soirée, le temps que ça passe.


Made by Neon Demon



When I think about the things we see on a daily basis,
all the bad, I'm still amazed at all the good.


ft Dan - ft Cass
2/2 non dispo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Where The Devil Don't Go - Torrance
Revenir en haut Aller en bas
Where The Devil Don't Go - Torrance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New-Orleans Mystery :: Hors De La Ville :: Le Bayou-
Sauter vers: